Examen de la Voie maritime du Saint-Laurent

La Voie maritime du Saint-Laurent offre un potentiel énorme, durable, sûr et efficace pour le transport de marchandises à l’intérieur comme à l’extérieur du centre du continent.

Banner image

Examen de la Voie maritime du Saint-Laurent

La Voie maritime du Saint-Laurent offre un potentiel énorme, durable, sûr et efficace pour le transport de marchandises à l’intérieur comme à l’extérieur du centre du continent.

La vision de l’AAPC pour la Voie maritime repose sur l’importance de son réseau de transport binational, avec les administrations portuaires canadiennes comme acteurs clés.

Le réseau de la Voie maritime du Saint-Laurent permet aux navires commerciaux de naviguer entre les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent grâce à un réseau d’écluses. Ce corridor navigable relie le centre de l’Amérique du Nord aux voies commerciales maritimes internationales et facilite le transport de marchandises vers les marchés nationaux et mondiaux.

Les perspectives de l’AAPC concernant la Voie maritime reposent sur l’importance de son réseau de transport binational, avec les administrations portuaires canadiennes comme acteurs clés. L’examen de la Voie maritime du Saint-Laurent effectué par Transports Canada en 2017-2018 offrait l’occasion de moderniser et d’optimiser le réseau de façon durable et novatrice. Dans sa soumission, l’AAPC a formulé les recommandations suivantes, par ordre de priorité :

  1. Réduire les coûts tels que les droits de pilotage et les péages par des modifications réglementaires pour assurer la compétitivité maritime et l’équité modale
  2. Promouvoir l’importance de la Voie maritime au sein d’un réseau de transport et de logistique binational
    1. Collaboration des gouvernements nationaux et infranationaux pour faciliter le transport, nomination de champions responsabilisés et responsables.
    2. Élargir le nombre et la diversité des membres du Conseil d’administration de la Voie maritime afin de refléter et représenter les marchés et les régions (comme l’Ouest canadien) qui l’utilisent.
    3. Promouvoir le réseau dans le cadre des politiques et auprès du public au moyen de communications stratégiques.
  3. Supprimer les restrictions de cabotage au Canada pour permettre la concurrence
  4. Améliorer les capacités de déglaçage.
Button: Téléchargez la soumission de l’AAPC à l’Examen de la Voie maritime du Saint-Laurent (en anglais seulement)