Les administrations portuaires canadiennes se réjouissent de l’attention et des ressources fédérales pour lutter contre le vol d’automobiles  

Banner image

Les administrations portuaires canadiennes se réjouissent de l’attention et des ressources fédérales pour lutter contre le vol d’automobiles  

Les administrations portuaires du Canada partagent les préoccupations des Canadiens au sujet de l’augmentation du vol d’automobiles et qu’elles sont déterminées à poursuivre leur engagement auprès du gouvernement et d’autres intervenants au sujet du défi au cours des prochains mois.  

le 8 février 2024

L’Association des administrations portuaires canadiennes (AAPC), qui représente les 17 administrations portuaires (APC) du Canada, a eu le plaisir de participer au premier Sommet national pour lutter contre le vol de véhicules, qui a eu lieu aujourd’hui à Ottawa. L’AAPC accueille favorablement l’attention du gouvernement fédéral sur cette question et la nouvelle de 28 millions de dollars pour l’agence des services frontaliers du Canada (ASFC) afin d’aider les organismes d’application de la loi à intercepter les véhicules volés et à aider les autres ordres de gouvernement à repérer les activités criminelles dans la chaîne d’approvisionnement. 

Le président et chef de la direction de l’AAPC, Daniel-Robert Gooch, a déclaré aux participants au sommet que les administrations portuaires du Canada partagent les préoccupations des Canadiens au sujet de l’augmentation du vol d’automobiles et qu’elles sont déterminées à poursuivre leur engagement auprès du gouvernement et d’autres intervenants au sujet du défi au cours des prochains mois.  

Voici quelques-unes des recommandations de l’AAPC à l’appui de ces efforts :  

  • Formation d’un groupe de travail national sur la sécurité maritime qui comprendra Transports Canada, Sécurité publique, l’ASFC et les organismes d’application de la loi, pour rencontrer régulièrement et de façon continue les autorités portuaires, les transporteurs ferroviaires et de camions. et d’autres qui jouent un rôle important dans la prévention de la criminalité au sein de la chaîne d’approvisionnement.  
  • Renforcement des ressources de première ligne pour l’ASFC et les organismes d’application de la loi chargés de l’intervention et de l’exécution en matière criminelle.  
  • Amélioration de l’échange d’information entre les organismes, car en vertu des règles fédérales existantes, il y a des restrictions sur l’information sur les activités criminelles potentielles que le gouvernement, les organismes d’application de la loi et les intervenants de la chaîne d’approvisionnement peuvent partager entre eux.   

Les responsabilités des administrations portuaires en matière de sûreté comprennent la surveillance de la sûreté du port, y compris la coordination des locataires et des exploitants de terminaux. Chaque exploitant de terminal est mandaté par le gouvernement fédéral pour mettre en œuvre ses propres plans de sûreté, qui sont examinés et approuvés par Transports Canada. La responsabilité de l’administration portuaire en matière de sécurité comprend également la formation, la dotation en personnel de sécurité et l’élaboration de plans de sécurité pour les zones non desservies du port. Les administrations portuaires délivrent également les titres de compétences des travailleurs portuaires, y compris d’habilitation de sécurité en matière de transport maritime, au nom de Transports Canada. Lorsque les administrations portuaires prennent connaissance d’une activité criminelle potentielle, elles doivent travailler avec l’ASFC et la police locale de leur province ou territoire, qui détient l’autorité finale en matière d’application de la loi et d’intervention.  

L’AAPC est impatiente de collaborer avec le gouvernement et les autorités compétentes pour régler ce problème qui préoccupe les Canadiens.  

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :  

  

Debra Ward  

Conseiller en communications  

dward@acpa-aapc.ca  

613 850 9118. 

Top Top